+7(499)344-03-03
Register for reception
The whole site
Register for reception
Oganes Edouard Dilanyan MD, PhD
Chirurgien-urologue-oncologue
+7(499)344-03-03

Traitement du cancer de la prostate

Dans cet article

Le traitement du cancer de la prostate – c'est le problème de toute une équipe de spécialistes: urologue, chirurgien, oncologue, spécialiste de la chimiothérapie et radiologue. Il existe multiples méthodes du traitement du cancer de la prostate: intervention chirurgicale, curiethérapie (brachithérapie), hormonothérapie, thérapeutique ciblée, chimiothérapie et la radiothérapie. Pour chacun de ces cas, une méthode spéciale est choisie, en fonction d'un nombre de facteurs, selon le patient en question.

Oganes E. Dilanyan
Chirurgien-urologue-oncologue, Docteur ès sciences médicales

Le diagnostic et le traitement de tous les patients souffrant d'un cancer de la prostate sont réalisés sous la direction d’Oganes E.Dilanyan – fondateur du Centre Scientifique-Clinique d'Oncologie et d'Urologie, chirurgien-urologue-oncologue, Docteur ès sciences médicales. Il est établi, pour chacun de nos patients, un plan individuel de traitement, en fonction du stade de la maladie, des souhaits du patient et de tous les facteurs de l'état de sa santé.

Jour 1

Consultation du docteur

Lors de la première consultation on organise une discussion entre le médecin et le patient, une évaluation d'expert des examens que le patient a déjà subis, on lui prescrit des examens supplémentaires indispensables, on prépare tout le matériel qu'on devrait soumettre à l'avis du Conseil de la Commission Oncologique.

Au cours de la première semaine

Cycle complet du diagnostic

Une détection d'une augmentation du taux de PSA exige une biopsie de la prostate. Nous faisons les préparatifs pour une biopsie du patient le jour suivant. 2-3 jours après, si l'examen histologique découvre un cancer, nous réalisons une IRM des organes du bassin et une TC afin d’exclure la présence des métastases.
Attention! Si une biopsie, une IRM et une TC ont déjà été faites, on fixe une séance du Conseil de médecins le jour suivant de l’hospitalisation.

Jours 5-7

Conseil de spécialiste du corps des oncologues

Toutes les données du patient sont soumises à l’avis du Conseil. On discute le stade du cancer de la prostate, l’âge du patient et ses souhaits, les maladies accompagnant le patient, ainsi qu’on évalue le taux des risques et d’efficacité de toutes les méthodes du traitement du cancer de la prostate notamment chez le patient en question.
 

Jour 7

Plan individuel de traitement
Un plan individuel de traitement est élaboré: il inclut toutes les recommandations du Conseil, il décrit toutes les procédures de préparatifs de la chirurgie du cancer de la prostate, de la curiethérapie (brachithérapie), de la chimiothérapie ou de la radiothérapie. 
Attention! Si tous les examens ont été faits préalablement, le plan individuel du traitement est élaboré le jour suivant de l’hospitalisation.
 

Semaines 1-24

Début du traitement dès la première semaine de l’hospitalisation
La durée du traitement dépend directement de la méthode choisie. Alors, si une chirurgie a été prescrite au patient, les principes «fast-track» dont nous procédons, nous permettront de faire sortir le patient de l’hôpital le 7ième jour de son hospitalisation.
L'hormonothérapie, la chimiothérapie et la radiothérapie nécessitent une durée de 6 à 24 semaines dans un régime ambulatoire.
Toutes les étapes du traitement sont réalisées sous contrôle d’une équipe intra-disciplinaire d’oncologues.
 

Années 1-5

Contrôle et correction du traitement
Un traitement réussit et la durée de la vie du patient dépende directement du contrôle correct de l’état de santé du patient. Dans tous les cas nous effectuons un contrôle d’analyses et des examens de nos patients pendant les 5 années qui suivent le traitement. Le travail d’équipe de nos médecins nous permet de réaliser un contrôle de la maladie même en cas d’une récidive.

Diagnostic du cancer de la prostate

Un diagnostic précis – c’est le premier pas vers un traitement correct. EN cas d’un cancer de la prostate, il est indispensable de définir le stade de la maladie, de comprendre si la tumeur n’a atteint que la prostate ou s’il en existe des métastases, et quelle est la méthode du traitement qui serait plus efficace et qui aurait le moins d’effets secondaires et de complications. Il en existe toutes les conditions au Centre d’Urologie Innovatrice de Moscou.

Notre problème est de définir la meilleure méthode du traitement pour le patient en question.

En cas d’une augmentation du taux de PSA

  • Si nous découvrons une augmentation du PSA, nous définirons obligatoirement l'indice de l'état de santé de la prostate – c'est-à-dire la corrélation d'un nombre de coefficients du sang.
  • Ce test permet d'éviter une biopsie de la prostate de trop.
  • Et si l'indice parle d'un risque élevé du cancer de la prostate, nous proposerons une biopsie de la prostate précise. Notre service morphologique remet une réponse sous double contrôle, dans un délai de 3 jours.
  • En cas de présence des cellules malignes, nous entamons immédiatement un diagnostic visant à détecter les volumes de la tumeur. Ensuite, nous invitons un Conseil de médecins afin d'élaborer un plan individuel de traitement.
     

Cancer constaté par une biopsie

image/svg+xml
  • Si nous avons un patient avec un cancer de la prostate constaté, nous procédons à une IRM de la prostate et des ganglions lymphatiques du bassin, une TC des poumons afin d'exclure les métastases et, dans certains cas, une scintigraphie osseuse qui nous permet d'évaluer la propagation du cancer sur les os.
  • Nous réalisons un diagnostic du système cardiovasculaire, de la coagulation sanguine, nous évaluons les risques d'une chirurgie, d'une hormonothérapie, d'une chimiothérapie et d'une radiothérapie probables, afin d'évaluer l'efficacité du traitement à suivre.
  • Après avoir reçu les résultats de tous les examens, nous discutons le diagnostic du patient lors de la séance du Conseil des médecins, nous évaluons les risques et l'efficacité pour chacune des méthodes de traitement existantes.
Plan individuel de traitement

La médecine personnalisée – c'est le moyen le plus efficace pour lutter contre des maladies oncologiques graves. Etant une clinique référentielle de traitement du cancer de la prostate et exerçant des activités en conformité avec les standards suisses de diagnostic et de traitement, le Centre d'Urologie Innovatrice de Moscou applique des principes de médecine personnalisée envers chacun de nos patients.
Après avoir fait les examens indispensables, nous soumettons les données de chaque patient à l'avis du Conseil d'une équipe d'oncologues intra-disciplinaire: le chirurgien-oncologue, le spécialiste de la radiothérapie, l'oncologue-chimiothérapeute donnent leurs avis. Chaque méthode de traitement est évaluée du point de vue de la sécurité et de l'efficacité maximale. On prend en considération le stade de la maladie, l'âge du patient et les maladies accompagnantes, ainsi que ses souhaits.

Ce sont les recommandations cliniques internationales de l'Association Européenne d'Urologie et de l'Association Européenne d'Oncologie qui servent de base pour la prescription d'une telle ou telle méthode de traitement du cancer de la prostate au sein de notre clinique.

Le plan individuel de traitement du patient dépend d'un nombre de facteurs. Et c'est la réponse à la question suivante qui en occupe la première place: la tumeur est-elle localisée dans la prostate seule? N'a-t-elle pas atteinte les ganglions lymphatiques, les os ou les poumons? La seconde question, qui n'est pas moins importante, c'est la tolérance de telle ou telle méthode de traitement par le patient. En examinant le patient, nous avons à obligatoirement répondre à ces questions, et le Conseil de médecins on prend une décision commune sur la méthode la plus sûre et efficace pour le patient en question.

Cancer localisé de la prostate

  • C'est la chirurgie qui est le «Standard d'or» du traitement du cancer de la prostate, en cas où la tumeur n'a pas dépassé les limites de fascia prostatique.
  • Nous appliquons la prostatectomie laparoscopique, ce qui permet d'éviter une grande coupure, les douleurs graves post-opératoires et l'inflammation.
  • Dans la plupart des cas nous préservons les faisceaux neuro-vasculaires, dans le but de prévoir une incontinence urinaire et une dysfonction érectile après la chirurgie.
  • En cas où il est impossible de procéder à une chirurgie faute des maladies accompagnantes, soit faute du refus du patient de se faire opérer, on choisit une autre méthode de traitement.

Cancer métastatique de la prostate

image/svg+xml
  • En cas d'une propagation du cancer du 3ième, voire 4ième stades, nous appliquons une radiothérapie extérieure ciblée, une chimiothérapie ou une hormonothérapie. C’est le Conseil de médecins qui décide de la combinaison et de la succession des méthodes.
  • En cas de métastases dans les os, on procède à une chimiothérapie, qui “chasse” le calcium vers les parties où il y a des métastases.
  • L’hormonothérapie est appliquée dans divers régimes, selon l’état général du patient.
  • La thérapeutique ciblée et la chimiothérapie (qu’on réalise, pour la plupart des cas, dans un régime ambulatoire) permettent de lutter contre le cancer, de manière systémique.

C’est l’approche intra-disciplinaire qui est notre avantage principal. Nous ne disons pas seule la chirurgie, seule la chimiothérapie, seule la radiothérapie. Il est clair, qu’on ne peut pas prescrire une chirurgie par laparoscopie ou une chirurgie ouverte à un patient souffrant de l’obésité ou ayant un nombre d’autres maladies accompagnantes. C’est une prostatectomie périnéale, soit une brachythérapie de haut dosage combinée avec une radiothérapie extérieure ou encore une hormonothérapie qui seraient une meilleure solution.

L’AVIS DU PATIENT DANS LE CHOIX DE LA METHODE DU TRAITEMENT JOUE UN ROLE PRIMORDIAL

Les recommandations de notre Conseil sont élaborées de sorte que le patient ait un choix. Nous lui présentons tous les risques et tous les effets secondaires de toutes les méthodes de traitement possibles et nous lui donnons des conseils et des recommandations. C’est le patient qui décide toujours.

Chirurgie du cancer de la prostate

La chirurgie du cancer de la prostate par laparoscopie – c’est le “Standard d’or” du traitement chirurgical. En cas d’une tumeur de la prostate localisée, c’est surtout cette méthode que nous proposons, car outre la bonne possibilité d’enlèvement de la prostate, elle nous offre la possibilité de préserver les faisceaux neuro-vasculaires, d’assurer pour le patient une absence de l’incontinence urinaire et d’une dysfonction érectile après la chirurgie du cancer de la prostate.

Avantages d’une prostatectomie par laparoscopie

«Standard d'or»

Contrairement à une chirurgie ouverte standard, une chirurgie du cancer de la prostate par laparoscopie occupe la première place par son efficacité du point de vue oncologique, par la perte de sang minimale et par la possibilité de la préservation des faisceaux neuro-vasculaires. Au cours des dernières années, c'est surtout cette méthode qui est considérée «Standard d'or» dans les cliniques les plus renommées de l'Europe.
 

Vision précise 3D

Dans notre clinique, la laparoscopie moderne – c'est une imagerie vidéo 3D permettant un enlèvement des ganglions lymphatiques et de fascia prostatique de manière très précise. Et l'agrandissement du champ opératoire de dix fois, accompagné d'un scalpel ultrasonore permettent d'éviter les moindres pertes de sang.
 

Qualité de vie

C'est la possibilité de préservation des faisceaux neuro-vasculaires de la prostate qui est un aspect important d'une chirurgie par laparoscopie.
Et ceci, à son tour, garantit le patient contre l'incontinence urinaire et la dysfonction érectile. Nous appliquons un type modernisé de matériel de suture ce qui nous permet de minimiser considérablement le risque des strictures d'urètre. 
 

Absence de douleurs

L'absence de coupure – c'est une absence de douleurs, d'inflammations et d'une cicatrice laide: c'est un axiome. C'est la raison de la popularité de la méthode laparoscopie: après la chirurgie, on n'est obligé de faire avaler des analgésiques narcotiques à aucun de nos patients.
 

Risques minimaux

C'est la minimisation des risques post-opératoires qui est le problème numéro un de tout centre médical moderne. La chirurgie par laparoscopie permet d'assurer une perte minimale de sang, une absence d'inflammation, une cicatrice laide et une hernie post-opératoire. 
 

Réhabilitation rapide

En cas d'une chirurgie ouverte, le patient passe à l'hôpital 2 semaines, ensuite il est obligé de mener un mode de vie incomplet pendant environ un an, lui étant défendu de soulever des poids et de faire du sport. En cas d'une chirurgie par laparoscopie, le patient sort de l'hôpital 5-7 jours après et continue à mener un mode de vie ordinaire.
 

Nos avantages dans le traitement du cancer de la prostate

Approcha professionnelle: 
traitement moderne de l’oncologie selon les recommandations des associations européennes d'urologie et d'oncologie.
 

Equipe:
Équipe spécialisée oncologique et urologique scientifique et clinique. Tous les médecins sont certifiés en oncologie.
 

Conseil de médecins spécialistes: 
Discussion avec l’oncologue, le radiologiste et le spécialiste en chimiothérapie sur l’état de chaque patient afin de trouver une meilleure stratégie de traitement.
 

Equipements de classe d’expert des producteurs suisse, allemand et japonais, de dernière génération. 

Confort: absence de queues à la réception dans le service hospitalier de Classe Premium et soins professionnels.

Sécurité: utilisation de méthodes recommandées par les associations professionnelles telles  que l’EAU et l’AAU.

Résultat: diagnostic précis, traitement efficace et suivi dynamique.

Aussi, une certification GCP sur les standards de la qualification la plus haute de diagnostic en de traitement.

Your city - Ashburn. Learn how we can organize your visit to Moscow for treatment.
Prenez un rendez-vous