+7(499)344-03-03 7(916)657-61-72 24 Prenez Votre rendez-vous 24h sur 24
Записаться на прием
Oganes Edouard Dilanyan MD, PhD
Chirurgien-urologue-oncologue
image/svg+xml Hôpital clinique municipal A.K. Eramichantsev
15, rue Lenskaya, Moscou
+7(499)344-03-03
7(916)657-61-72
24 Prenez Votre rendez-vous 24h sur 24

Kyste du rein

Diagnostic: kyste rénal

Particularité: le kyste rénal est une des maladies qu'on a l'habitude d'appeler «bourreau taciturne». En effet, il n'existe pas de douleurs aussi pénibles que celles qui caractérisent le kyste rénal. On peut avoir parfois de petites douleurs lombaires (on peut ne pas en avoir du tout), chacun de nous éprouve de temps en temps des douleurs dans le dos. Si l'on a une augmentation de la pression artérielle – ce n'est pas grave, on prendra une pilule et c'est tout. Résultat: si l'on diagnostique un «kyste rénal» chez un patient, cela signifie que, déjà depuis longtemps, le rein même souffre d'une compression et perd sa fonction, et que le patient a des complications de la pression artérielle, et le kyste rénal a déjà atteint des dimensions gigantesques. Pire, très souvent, un kyste rénal se transforme en tumeur, voire en une tumeur maligne.
C'est la raison pour laquelle nous croyons que les patients à qui on a diagnostiqué un kyste rénal lors d'un simple examen ultrasonographique, ont eu de la chance. Ils évitent au moins les complications de cette maladie et ne sont pas obligés de rétablir obstinément la fonction rénale pendant une période très longue. Comme toujours, c'est cette règle de vieille date qui fonctionne: plus tôt le patient s'adresse au docteur, plus simple est le traitement qu'on lui prescrit.

Opération du kyste rénal

image/svg+xml

Faudrait-il opérer tous les kystes? Non, ce n'est pas chaque kyste qu'il faut opérer.
On effectue une opération de kyste, si:

  • Le kyste rénal mesure plus de 4cm,
  • Le kyste est petit mais il compresse le bassinet,
  • Il y a des cloisons dans le kyste rénal,
  • Le kyste rénal saigne ou s'enflamme.

En cas des kystes rénaux nous proposons les opérations suivantes:
Ponction du kyste rénal avec une sclérothérapie. La procédure consiste en le «pompage» du liquide de la cavité du kyste et l’injection d’une substance spéciale collant les parois du kyste de l’intérieur. C’est la même méthode qu’on applique en cas des kystes rénaux parasitaires.
Enlèvement laparoscopique du kyste rénal. Comme dans tout autre cas, dans ce cas aussi, une opération par laparoscopie est plus recommandée qu’une opération cavitaire. Tout simplement, parce qu’on ne fait pas d’incision, il n’y a pas de douleurs, et l’état du patient lui permet de rentrer chez lui le deuxième jour après cette opération.

«J’ai quelques douleurs qui me tirent du côté gauche, de manière permanente… Massages, physiothérapie – rien ne m’a aidé. J’ai visité le médecin, on m’a fait une ultrasonographie, on a révélé un grand kyste rénal»; «J’ai eu l’idée de me faire examiner avant de tomber enceinte. Je n’avais aucune douleur, mais on m’a annoncé que j’avais un kyste rénal mesurant 6cm»; «J’ai une augmentation permanente de la pression. On m’a fait suivre un traitement avec des médicaments, ensuite on m’a fait une ultrasonographie. On a vu que le kyste rénal compresse le vaisseau et, par conséquent, la pression monte»; «Je savais que j'avais un kyste rénal. Lors d'une de mes consultations habituelles on m'a annoncé que le kyste que j'avais s'était transformé en cancer».

Ce sont les plaintes de la plupart des patients avec le diagnostic «kyste rénal». Je voudrais que tous mes patients comprennent une chose très simple: un kyste rénal est classifié comme «néoplasme du rein». Et c’est la vérité. Un peu plus de la moitié des cas, le kyste rénal – c’est une maladie bénigne. Pourtant, à chaque fois que j'ai un patient avec le diagnostic «kyste rénal», je me pose deux questions: est-ce un kyste parasitaire ou est-ce que j’ai affaire à une tumeur maligne de rein?

«Vous, c’est à Vous que je m’adresse. Pourquoi avez-Vous dit au patient qu’il avait une régurgitation de la valve mitrale? D’accord, lui, il ne Vous a pas compris. Mais Vous-même, Vous ne Vous avez pas compris non plus!»
Avis d’un Professeur renommé

Un kyste rénal – c’est une formation à parois minces, remplie de liquide. Elle ressemble à un ballon, rempli d’eau. Il est indispensable de comprendre que la surface intérieure du kyste rénal produit du liquide, en permanence, et les dimensions du kyste augmentent. En acquérant de grandes dimensions, le kyste commence à compresser le rein, en perturbant sa fonction.

Quel est le danger du kyste rénal?

Il existe un avis dangereux qu'il ne faut rien faire avec un kyste rénal. Réfléchissons – à quoi un kyste rénal pourrait-il aboutir?

  • Douleurs. Oui, la paroi du kyste ne possède tout simplement pas de récepteurs de douleur. Oui, très souvent, les kystes même les plus grands, n'aboutissent pas à des sensations douloureuses. Pourtant, dès que le kyste commence à détendre la capsule du rein, on commence à sentir la douleur. La sensation permanente de lourdeur et l'inconfort dans la région lombaire pourraient être conditionnés par une compression exercée aussi bien sur le rein que sur le muscle lombaire.
  • Augmentation de la pression artérielle. Le rein – c'est un organe stupéfiant. C'est par le rein que tout le volume du sang de l'homme passe en 3-4 minutes. Dès que le volume du sang entré dans le rein diminue, le rein se met à produire une substance spéciale – la rénine. C'est celle-ci qui augmente la pression artérielle afin qu'une quantité normale, habituelle puisse entrer dans le rein. C'est pour cette raison que lorsque le kyste serre les vaisseaux, le rein et même une partie du rein reste sans la quantité habituelle du sang et, par conséquent, commence à produire de la rénine ce qui aboutit à une augmentation «rénale» de la pression artérielle. Malheureusement, on n’a pas de traitement médicamenteux de l'hypertonie rénale très efficace.
  • Tumeur maligne. C'est un cancer du rein. C'est la complication la plus grave de kystes rénaux. Le problème, c'est qu'une tumeur maligne – ce sont des cellules qui se reproduisent de manière incontrôlable. Le pavement du kyste est composé de cellules soi-disant épithéliales qui se multiplient de manière permanente. Il arrive un moment où une rupture des mécanismes du contrôle de cette reproduction a lieu, et une tumeur surgit. Dans des cas pareils on est obligés de prévoir pour le patient un traitement contre le cancer du rein, au lieu d'un traitement du kyste.

En cas d'un kyste rénal on s'affronte aux risques tels que la rupture traumatique, le cancer et l'hypertonie artérielle.

D'où surgit un kyste rénal?

Kyste rénal simple. Il faut se rendre compte que le rein – c'est un système de tubes. L'un de ces tubes peut se boucher pour telle ou telle raison, par exemple – une inflammation.  Au cours de plusieurs années, un liquide se produit et s'accumule dedans, la cavité s'accroît et atteint un volume significatif. Un kyste rénal simple compresse souvent le rein, en le détruisant de cette manière.
Kyste rénal parasitaire. Il existe des parasites dont l’homme pourrait s'emparer… des chiens, par exemple. Ce sont l'échinocoque et l'échinococcus multilocularis – espèces de vers. Les kystes échinocoques apparaissent dans le foie, les poumons et les reins. Ce n’est qu’un spécialiste expérimenté qui doit se charger du traitement des kystes rénaux parasitaires ou du foie, car l’endommagement du kyste pourrait provoquer une diffusion de la maladie.
Polykystose rénale. C’est une maladie génétique, héréditaire. Contrairement aux kystes simples et parasitaires, le traitement de la polykystose – ce n’est pas un simple enlèvement d’un nombre de kystes. Il est indispensable que le patient souffrant d’une ploykystose soit suivi chez un spécialiste pour que celui-ci fasse évaluer le développement du kyste, la fonction des reins, ainsi que pour ne pas admettre une suppuration du kyste.

Diagnostic des kystes rénaux

Diagnostic du kyste rénal
En effet, dès qu’un urologue a devant lui un patient avec un diagnostic «kyste rénal», il doit pouvoir répondre à trois questions:
1.    Quel est le caractère du kyste? Quelle est la nature de cette tumeur – un kyste ordinaire, simple, parasitaire, échinocoque ou c’est un kyste-cancer du rein?
2.    Faudrait-il l'opérer, ce kyste? Si c'est un petit kyste bénin qui ne cause pas de troubles du fonctionnement du rein, alors il n'exige pas d'opération. Dans tous les autres cas, on a besoin d'une intervention chirurgicale.
3.    Quelle opération faudrait-il faire? Dans l'arsenal de tout chirurgien il existe au moins trois méthodes: ponction du kyste, enlèvement du kyste rénal par laparoscopie et chirurgie cavitaire.

En prescrivant au patient un nombre d'examens médicaux, c'est d'abord à ces questions que nous essayons de répondre.

1 Analyse biochimique

Elle permet de répondre à deux questions: si ce ne sont pas l'échinocoque et l'échinococcus multilocularis qui ont causé l'apparition du kyste et quel est le degré d'endommagement de la fonction du rein. Pour le faire, nous faisons recours à un nombre d'indices: la créatinine et l'urée, ainsi que des indices démontrant la présence de réactions allergiques, ce qui est propre aux kystes parasitaires.

2 Ultrasonographie des reins

C'est un examen essentiel, permettant aussi bien de révéler un kyste rénal, que de suivre son évolution. On y trouve la réponse de plusieurs questions: est-ce que le kyste compresse l'uretère; contient-il un composant tissulaire; une ponction et une sclérothérapie du kyste, seraient-elles possibles de faire etc. Outre cela, l'ultrasonographie permet de différencier les kystes rénaux simples, les kystes parasitaires et les kystes tumoraux.

3 Tomographie computérisée

Une tomographie computérisée avec opacification permet d'évaluer un nombre de paramètres, de manière précise. Premièrement, c'est la fonction des reins qu'on évalue selon la sortie de la substance opaque. Deuxièmement, le CTscan des reins permet de distinguer un cancer du rein et un kyste rénal simple. Troisièmement, c'est un examen important afin de pouvoir comprendre le traitement qu'on doit utiliser.

Traitement des kystes rénaux

Malheureusement, il n'existe pas de méthodes thérapeutiques ou populaires de traitement du kyste rénal qui soient effectives. Il n'existe pas non plus de remèdes résorbant les kystes, voire diminuant les dimensions les kystes rénaux. C'est pour cela qu'il est indispensable de connaître les méthodes chirurgicales de traitement des kystes rénaux qui existent à présent.

1 Ponction du kyste rénal

C'est l'une des méthodes principales dans le traitement du kyste rénal. Si le kyste est accessible pour en réaliser une ponction, ce qui peut démontrer une ultrasonographie, alors la ponction devient la méthode la plus préférée. Nous réalisons la ponction du kyste rénal sous une anesthésie locale et sous un contrôle de l'appareil ultrasonographique d'expertise de la marque BK-med. Lors de la ponction on prélève du liquide et, en même temps, on y introduit une substance collant les parois du kyste. On appelle cette dernière procédure une «sclérothérapie du kyste rénal».
La ponction et la sclérothérapie sont appliquées en cas de kystes simples et, dans certains cas, pour les kystes rénaux parasitaires et échinocoques.

2 Opération par laparoscopie

Nous faisons recours à une opération par laparoscopie d'enlèvement d'un kyste, lorsque le kyste rénal n'est pas accessible pour une ponction, les dimensions du kyste dépassent les 7-8cm ou si nous soupçonnons une tumeur maligne du kyste rénal. L'opération par laparoscopie est effectuée par les 3 perforations dont les longueurs ne dépassent pas les 5mm.
L'opération par laparoscopie du kyste rénal ne suppose pas de douleurs et d'inflammations. Bien que ça soit une opération à valeur requise, les patients peuvent rentrer chez eux deux heures après. Aussi, nous effectuons une chirurgie laparoscopique en cas de kystes parasitaires, échinocoques des reins et du foie. Il existe aussi une autre prescription de chirurgie par laparoscopie – c'est la polykystose.

3 Opération cavitaire

Une opération cavitaire d'enlèvement du kyste est appliquée très rarement, dans les cas où ni la ponction, ni la chirurgie par laparoscopie ne pourraient pas être appliquées, vu les diverses contre-indications. Dans ce cas, nous recourons à une opération cavitaire standard. Malheureusement, nous sommes très souvent obligés d'effectuer une opération cavitaire d'enlèvement du kyste rénal, en cas où nous soupçonnons un kyste échinococcose alvéolaire du rein ou du foie.

Renseignements pour les patients venant des autres villes

Si Vous avez besoin d’un traitement du kyste rénal à Moscou, contactez-nous. Nous allons organiser Votre hospitalisation le jour de Votre arrivée, passer tous les examens nécessaires et réaliser l’opération environ 2 jours après Votre arrivée. 2 jours après l’opération Vous allez pouvoir rentrer chez Vous.

Your city - Ashburn. Learn how we can organize your visit to Moscow for treatment.
Prenez un rendez-vous
Comment nous rejoindre:
Hôpital clinique municipal A.K. Eramichantsev

15, rue Lenskaya, Moscou
Transport en commun
Station du métro Babouchkinskaya, premier wagon du centre. Sortez à Votre droite et tournez à droite, encore une fois. A la sortie du Métro, Vous Vous retrouverez dans la rue Enisseyskaya et, pour une meilleure orientation, Vous verrez, à Votre gauche, la Chapelle de St.Nicolas. Prenez la rue Enisseyskaya et continuez tout droit, environ 300 mètres. Ensuit traversez la rue Menjinski et continuez tout droit par la rue Enisseyskaya, jusqu'au carrefour des rues Enisseyskaya et Lenskaya. Une fois arrivé au signal lumineux du carrefour, tournez à gauche et traversez la rue Enisseyskaya, prenez la rue Lenskaya. Allez tout droit, environ 70 mètres. Vous allez voir l'Entrée de l'Hôpital clinique municipal A.K. Eramichantsev.
En voiture
Pour y arriver du centre-ville: Prenez l'avenue Mir. Tournez à droite, sur la rue Lyettchik Babouchkine, ensuite conduisez sur la ligne gauche et Vous sortirez sur la rue Enisseyskaya. Conduisez tout droit par la rue Enisseyskaya – jusqu'à la rue Lenskaya. Trournez gauche, sur la rue Lenskaya. Vous allez voir l'Entrée de l'Hôpital clinique municipal A.K. Eramichantsev.
Pour y arriver de la MKAD (Voie périphérique automobile de Moscou): Sortez sur la rue Ostachkovskaya, ensuite conduisez tout droit par la rue Enisseyskaya, jusqu'à son croisement avec la rue Petchorskaya. Retournement. Conduisez tout droit jusqu'au signal lumineux sur la rue Lenskaya, ensuite tournez à droite – sur la rue Lenskaya. Vous allez voir l'Entrée de l'Hôpital clinique municipal A.K. Eramichantsev.

Coordinates: 55.865801, 37.666290