+7(499)344-03-03 7(916)657-61-72 24 Prenez Votre rendez-vous 24h sur 24
Записаться на прием
Oganes Edouard Dilanyan MD, PhD
Chirurgien-urologue-oncologue
image/svg+xml Centre d’Urologie Innovatrice de Moscou, 11/6 rue Maliy Ivanovskiy, Moscou
+7(499)344-03-03
7(916)657-61-72
24 Prenez Votre rendez-vous 24h sur 24
Menaces d'enlèvement de la vessie

Enlèvement de la vessie

Dans cet article

L'opération d’enlèvement de la vessie – la cystectomie, c’est une mesure forcée et le seul moyen radical du traitement en cas de cancer de la vessie dans les second, troisième et quatrième stades.

Comment une opération d’enlèvement de la vessie se déroule-t-elle? Quel en sera le pronostic? A-t-on besoin d’enlever les ganglions lymphatiques? Quelles sont les conséquences de cette chirurgie pour les hommes et pour les femmes? Aura-t-on des douleurs après l’intervention? Voilà les questions auxquelles j’ai essayé de répondre premièrement. Aussi, un détail important: ce n’est qu’en cas d’une collaboration complète entre le médecin et le patient, qu’on peut réussir.

Cela fait environ 10 ans que je m’occupe de traitements en oncologie, notamment des tumeurs de la vessie. Et depuis plusieurs années j’ai comme postulat une phrase simple: «Un cancer de la vessie après le premier stade exige un enlèvement de la vessie». Les associations professionnelles, les manuels et les éditions périodiques oncologiques en témoignent à l'unanimité. Cependant, je rencontre dans ma pratique de plus en plus souvent, des patients étant dans la recherche des méthodes populaires de traitement du cancer de la vessie. Le pire, c'est qu'il m'arrive de rencontrer les gens dont on aurait pu sauver la vie, mais soit ces gens n'ont pas accepté de se faire enlever la vessie, soit ils ont accepté un enlèvement de la tumeur avec la préservation de l'organe. Pour la plupart des cas, ces tentatives aboutissaient à une dissémination métastatique de la tumeur et à une impossibilité de procéder à un traitement radical.

Oui, en réalité, un diagnostic oncologique – c'est une épreuve dure et un stress. Oui, personne ne dit pas le contraire et personne ne veut perdre un de ses organes. Mais lorsqu'il arrive un moment où l'on doit choisir entre la perte de la vessie ou de la vie même, il est indispensable de choisir la vie. Au moins pour la raison que, pour la plupart des cas, on arrive à restaurer la vessie après son enlèvement. Depuis déjà bien longtemps, les tubes, les ventouses et les cathéters  après l’opération sont restés dans le passé. En plus, les chirurgies modernes par laparoscopie permettent d’avoir une réhabilitation vite du patient, ainsi qu’une guérison d’une maladie oncologique si grave que celle-ci.

Opération d’enlèvement de la vessie

Il est important de savoir qu’un grand nombre d’études réalisées aux Etats-Unis, dans les pays européens et en Russie ont confirmé que ce n’est qu’en procédant à un enlèvement de la vessie qu’on pourrait obtenir une guérison radicale et qualifiée d’un cancer de la vessie dans les stades 2, 3 et 4. On a essayé à plusieurs reprises d’obtenir un résultat positif par voie d’élimination de la tumeur seule, en préservant l’organe. Mais cette méthode a toujours abouti à de mauvaises conséquences.. D’ici le postulat suivant: si la tumeur a des racines plus profondes que la muqueuse, c’est seulement la cystectomie qui pourra sauver la vie du patient.

En plus, on devra enlever l’organe en cas où la tumeur est dans le premier stade et on a affaire à une récidive après la guérison.
Une chirurgie d’enlèvement de la vessie est indispensable dans tous les cas de cancer invasif
 

Une chirurgie d’enlèvement de la vessie est indispensable dans tous les cas d'un cancer invasif.

Chirurgie par laparoscopie

Bien qu’elle soit l’une des opérations les plus complexes dans la pratique de l’oncourologie, nous l’effectuons par laparoscopie, avec un traumatisme minimalisé, sans coupe douloureuse. Les avantages d’une intervention par laparoscopie sont évidents, et le ventre du patient n’est pas «ouvert» devant les microbes, et il n’a ni douleurs, ni de grande coupe et l’on n’a pas de probabilité d’apparition d’une hernie ou d’une péritonite. Le patient est guéri et debout le jour suivant de l’intervention.

Histoire de pratique, qui n’est pas du tout inventée

- On ne peut pas préserver la vessie d'aucune manière? J'ai lu qu'on pourrait procéder à un traitement par radiothérapie...
Le patient qui est devant moi est jeune, il a 44 ans. Il n'a rien dit de son diagnostic à personne de ses proches: il a une famille de 5 personnes à sa charge. Il s'est marié lorsqu'il n'était pas jeune, conditions de travail énervantes de manière permanente, il fume sans cesse... «Je ne peux pas avoir cela» – ce sont ses mots lorsqu'il est venu me voir pour la première fois avec du sang dans l'urine. Après une RTU-biopsie et un double contrôle histologique nous avons découvert une tumeur invasive de la vessie qui progressait.
- Non, Anton Vladimirovitch... Si nous préservons la vessie, nous «signerons un contrat» avec la mort.
- Il vaut mieux que je meure. Je n'arrive pas à m'imaginer comment je vais vivre avec ces tubes et ces ventouses.
- Alors… Taisez-vous. Taisez-Vous tout de suite et ne prononcez plus ces mots. Je m’énerve car je suis persuadé qu’il ne faut jamais choisir la mort, car cela contredit à la nature humaine, en plus c’est contre Dieu. De quelles tubes et de quelles ventouses ma parlez-Vous? Retenez bien que ce n’est pas au 18ième siècle que nous vivons. Je Vous «fabriquerai» une nouvelle vessie en utilisant un segment de l’intestin et c’est prêt. Vous rendez-Vous compte qu’il n’y a personne à qui Vous pourrez laisser Votre famille et «partir»? Qui va s’occuper de Votre famille?
- Je n’ai personne.
- Voilà. Tout est dit.
- Je ne comprends pratiquement rien dans la médecine. Comment ça – une vessie faite de l'intestin? Comment ça, je vais avoir l'urine qui ira dans l'intestin?
- Non, jamais. On va prendre un segment de l'iléon et on va en «fabriquer» une toute nouvelle vessie. Regardez, cela se passe comme ça: je lui dessine un schéma de la chirurgie plastique intestinale de la vessie, en lui montrant que l’intégrité de l'intestin est rétablie.
 

Restauration de la vessie après son enlèvement

Les moyens techniques actuels permettent de restaurer la vessie à l'aide d'un segment de l'intestin. Dans le cas contraire, l'homme n'aura pas de réservoir pour l'urine, les urètres seront sortis sur la peau du ventre et, vu l'infection permanente des reins, on s'affronte à un état mortel: une insuffisance rénale chronique.
Le plus souvent, on utilise l'iléon afin de restaurer la vessie. Vous pouvez voir cette étape de l'opération dans les images présentées ci-dessous. 

«
»
Appareil uro-génital: le vessie est atteinte d'une tumeur.
Appareil uro-génital: le vessie est atteinte d'une tumeur.
Appareil uro-génital: la vessie est enlevée
Appareil uro-génital: la vessie est enlevé.
Taille du segment de l’intestin grêle
Taille du segment de l’intestin grêle
Restauration de l’intégrité de l’intestin grêle
Restauration de l’intégrité de l’intestin grêle
La première partie de la «fabrication» de la vessie à l’aide de l’intestin
La première partie de la «fabrication» de la vessie à l’aide de l’intestin
Une vessie restaurée du type Padoue
Une vessie restaurée du type Padoue
L'arbre urinaire avec une nouvelle vessie
L'arbre urinaire avec une nouvelle vessie

En utilisant les technologies modernes, nous créons une nouvelle vessie et nous débarrassons le patient de la vie avec des tubes et des ventouses.

Enlèvement de la vessie chez les hommes

L'enlèvement de la vessie chez les hommes a certaines particularités et, parmi elles, la plus importante: sera-t-il possible de préserver la prostate? Sa préservation garantit une bonne continence urinaire et permet de préserver aussi la fonction érectile. Si avant on enlevait la vessie avec la prostate et les vésicules séminales, à présent nous faisons tout pour préserver aussi bien la prostate que les vésicules séminales, à condition que la tumeur n'ait pas pénétré dans la prostate même.

Une histoire extraite de la pratique, qui n'est pas du tout inventée

- Et qu'est-ce qu'il arrivera à ... Euh, en bref, à la fonction masculine? C'est que jusqu'à maintenant... Bref, le sexe est très important pour moi.
- Quand je faisais la biopsie, j'ai pris un tissu de l’urètre prostatique. Vous n’avez pas de pénétration de la tumeur dans la prostate. Par conséquent, j’ai la possibilité de préserver la prostate, les faisceaux neurovasculaires et, aussi, la fonction érectile et la continence urinaire.

Enlèvement de la vessie chez les femmes

Si chez les hommes on s'affronte à la question de la préservation de la prostate, chez les femmes on s’affronte au problème de l’enlèvement de l’utérus, voire du vagin. C’est la raison pour laquelle ce n’est que seul un chirurgien-oncologue avec une expérience dans la chirurgie reconstructive qui peut réaliser un enlèvement de la vessie chez les femmes. Au cours des dernières années nous obtenons de bons résultats fonctionnels, en préservant l’utérus et le vagin en cas où nous n’avons pas affaire à une germination de la tumeur dans ces organes. Mais, même  en cas d’une germination, nous arrivons à effectuer une reconstruction du vagin, ce qui rend possible de vivre une vie sexuelle normale après l’intervention.

Conséquences de l’enlèvement de la vessie

Les conséquences de l’enlèvement de la vessie dépendent aussi bien de l’expérience du chirurgien et le stade de la maladie, que de la méthode dont on a effectué l’opération. La période postopératoire, la réhabilitation et la reconstitution sont plus courtes en cas d’une intervention chirurgicale par laparoscopie.

Après l'opération, nos patients restent dans le service de réanimation un délai minimal, car la chirurgie par laparoscopie suppose une perte sanguine minimale, voire nulle, ainsi qu'une absence de risque d'infection de la cavité abdominale. Après l'opération d'enlèvement de la vessie le suivi médical correct du patient est extrêmement important: nous évaluons les fonctions des reins, de l'intestin de manière quotidienne, les systèmes cardiovasculaire et respiratoire sont soumis sous un monitoring permanent. A la fin de la période postopératoire, on doit s'habituer à sa vessie déjà restaurée: au cours des premiers six mois on est obligé de presser sur le ventre lors du processus de la miction. Nous préférons organiser des consultations pour nos patients tous les 1,5-2 mois, car le risque d'apparition des calculs dans la nouvelle vessie pendant l'année qui suit l'intervention, et en cas d'une négligence de cette situation, cela peut aboutir à une opération réitérée.

Préparatifs pour l'opération

Toute intervention dans la chirurgie majeure exige un nombre d'analyses et d'examens préopératoires. Ce n'est pas un caprice du chirurgien ou de l'anesthésiste, mais c'est une garantie de sécurité du patient. Nous devons nous assurer que nous n'aurons pas de problèmes de perte sanguine provenant de l'estomac ou du rectum et qu’il n’y aura pas de maladies systémiques latentes dont l'aggravation pourrait aboutir à des résultats lamentables. L’un des examens les plus importants c’est l’examen ultrason des pieds. On dirait qu’on ne devrait pas en avoir besoin du tout. Le problème c’est qu’il existe dans la chirurgie majeure une complication mortelle – c’est le détachement du thrombus de la veine du pied et l’obstruction de l’artère pulmonaire par ce thrombus. C’est surtout dans l’objectif de la prophylaxie de cette complication qu’on prescrit un examen de veine des pieds afin de s’assurer qu’elles ne contiennent pas de thrombus.

Après une opération d'enlèvement de la vessie

…Six mois après l’opération.
- Est-ce que je peux entrer, docteur Dilanyan?  – Un homme me sourit derrière la porte de mon bureau.
- Euh… Oui, entrez, s’il Vous plaît, Anton Vadimovitch, – Je reconnais à peine mon patient,  – Tiens, Vous avez pris pas mal de kilos!
- Oui, j’ai arrêté de fumer. Vous m’aviez dit que si Vous appreniez que je fumais, Vous me couperiez la prostate, – mon patient se met à rire.
- Parfait, Anton Vadimovitch, Parfait. Avez-Vous fait les examens de contrôle?
- Oui, docteur Dilanyan. Tout est propre. Pas de récidive. Je Vous remercie…
- Ce n’est pas à moi seul qu’il faut dire merci, mais aussi à toute mon équipe: anesthésiste, assistants, infirmière du bloc opératoire, infirmière, médecins de garde… Un homme seul n’est personne dans le camp de bataille…, Anton Vadimovitch…

Prix de l’enlèvement de la vessie

Le prix d’une opération d’enlèvement de la vessie dépend d’un nombre de facteurs: qualité et quantité de matériaux, méthode de la restauration de la vessie, durée de l’hospitalisation et du traitement médicamenteux. Comme c’est l’une des interventions les plus compliquées dans l’urologie, nous préférons utiliser des matériaux et des médicaments des producteurs les plus renommés. Nous suivons le principe de ne jamais utiliser des matériaux ni des médicaments ayant un taux bas de sécurité, car nous croyons que si nous économisons nos moyens financiers sur cela, les conséquences pourront être lamentables.

Le prix de l’opération d’enlèvement de la vessie inclut déjà:

•    Préparatifs préopératoires: consultations d’un cardiologue et d'un anesthésiste,
•    Anesthésie: anesthésie combinée avec un bloc péridural pour une anesthésie postopératoire,
•    Opération prescrite au patient,
•    Séjour dans une chambre double d'hôpital confortable,
•    Tous les matériaux, les médicaments et toutes les consultations lors de l'hospitalisation,
•    Soins infirmiers et suivi du médecin professionnels.

J'assure en toute garantie le prix indiqué et l'absence de toute dépense cachée.

Show price Masquer
Chirurgie cavitaire d'enlèvement de la vessie
334000
New price:
234000
Chirurgie cavitaire d'enlèvement de la vessie et restauration de la vessie
383000
New price:
334000
Chirurgie par laparoscopie d'enlèvement de la vessie et restauration de la vessie
534000
New price:
434000
Renseignements pour les patients venant des autres villes

Si Vous avez besoin d’un traitement du cancer de la vessie, contactez-nous. Nous allons organiser Votre hospitalisation le jour de Votre arrivée, effectuer tous les examens indispensables, organiser un conseil de spécialistes, ainsi que l'intervention chirurgicale. Les autres consultations pourront être organisées après Votre retour, en ligne.

Your city - Ashburn. Learn how we can organize your visit to Moscow for treatment.
Prenez un rendez-vous
Reviews
Alexandre B., Novosibirsk

Un avis publié sur la page Internet www.prodoctorov.ru
Bonjour! Je crois que c'est le mot qui convient le plus pour saluer les gens sur cette page. Car si Vous est sur cette page, c'est que Vous ou un de Vos proches a quelque problème de santé. C'est pour ça que je dis bonjour (en russe le mot «bonjour» – «Zdravstvuyte» signifie: «Soyez sains»)! Moi aussi j'ai un problème et j'ai lu les avis sur différents médecins avant de m'adresser à l'un d'entre eux. C'est docteur Dilanyan Oganes que j'ai choisi: un fait dont je suis très content et dont je suis très reconnaissant au destin. Je souffre d'un cancer de la vessie et de la prostate. Soit un cancer de la prostate et de la vessie? C'est ce qu'on «devinait» à Novosibirsk. Pas de différence. Et le temps a commencé à rouler et, sans doute, contre moi. J'ai appelé, j'ai écrit et j'ai tout de suite reçu une réponse. A la différence des autres lettres et des autres appels effectués aux autres médecins. Docteur Dilanyan a insisté (il n'a pas conseillé, il a insisté) que je fasse tous les examens et toutes les analyses indispensables à Novosibirsk et que j'arrive à Moscou. On m'attendait là-bas! Imaginez-Vous, c'était très important pour moi. Une opération qui a duré 8 heures. On m'a enlevé la vessie et la prostate. Par laparoscopie! A Novosibirsk, on me proposait à effectuer une chirurgie ouverte. Imaginez-Vous la différence. Lorsqu'on se rend compte que, pendant 8 heures, le docteur et son équipe sont à côté de soi et qu'ils ne sont pas tout simplement debout, ils travaillent. Très vite, cela crée un respect très profond et un sentiment de reconnaissance, croyez-moi. Et je profiterai de cette occasion pour exprimer ma reconnaissance à toute l'équipe du docteur Dilanyan pour tout le soin et toute l'attention que j'ai sentis. Je ne pourrais pas évaluer le docteur du point de vue professionnel, je ne suis pas spécialiste du domaine. Mais j'ai l'impression que docteur Dilanyan – c'est un médecin que Dieu a envoyé! C'est la vérité, il est un médecin dont il ne faudrait écrire le nom qu'avec des lettres majuscules. Pour moi, il n'est pas du tout difficile de le valoriser en tant qu'homme. De sa part, j'ai eu une telle émotion, un tel soutien et une telle sympathie qu'on dirait que c'est l'un de mes proches. Docteur Dilanyan! Grand merci pour tout ce que Vous avez fait pour moi et pour tout ce que Vous faites toujours pour les autres! Merci à toute Votre équipe! Pour ceux qui lisent cet article: c'est ça mon avis. Et ce n'en est pas le dernier. Dans l'avenir je... Non, nous – docteur Dilanyan et moi, nous allons nous rencontrer. Maintenant j'ai besoin d'une vessie pour me débarrasser des tubes. Et ce n'est que docteur Dilanyan qui le fera, personne d'autre.
 

Enlèvement de la vessie
lire la suite
Yana B., Moscou

Un avis publié sur la page Internet www.prodoctorov.ru
Docteur Dilanyan a opéré ma mère en décembre de l'année dernière. Elle avait une oncologie dans son dernier stade. Il a été le seul médecin qui a dit que la chance de continuer à vivre existait, même si elle était très minutieuse, mais elle existait. Tous les autres médecins m'avaient dit qu'on ne pouvait plus parler d'un traitement... Le risque était très gros, l'opération a duré 10 heures et elle pourrait finir à tout moment. La tumeur n'était pas tout simplement grandes, elle avait atteint tous les organes du petit bassin. Docteur Dilanyan a effectué l'intervention avec virtuosité, avec une perte minimale de sang et il a enlevé la tumeur par endoscopie. Le lendemain de l'opération ma mère est sortie du service de la réanimation. L'équipe attentive du service prenait bien soin de ma mère, et docteur Dilanyan, lui, il venait la voir même les jours de repos. La période de la réhabilitation s'est déroulée vite. Ma mère doit avoir un traitement de chimiothérapie et elle a déjà la possibilité de se réjouir de toute journée vécue. Docteur Dilanyan, merci à Vous et à toute Votre équipe!

Enlèvement de la vessie
lire la suite
Alexandre, Vladivostok

Un avis publié sur la page Internet www.prodoctorov.ru
Bonjour! Je voudrais d'abord exprimer ma reconnaissance à docteur Dilanyan et à toute son équipe – ils sont tous des gens très instruits, professionnels et compatissants. L'histoire de ma maladie a débuté en août 2015. Une tumeur a été découverte dans ma vessie (Carcinome urétrale). On m'a fait une RTU de la vessie en septembre. Les résultats de l'histologie: T2a N0 M0 G2. Après le RTU j'ai eu 8 cures de chimiothérapie (on m'a fait de l'adriblastine). Tous les 3 mois j'allais à le cystoscopie. 9 mois après la maladie a récidivée. On m’a de nouveau fait une RTU et on m'a prescrit une thérapie BCG. Le docteur qui opérait m'a dit qu'on m'enlèverait la vessie après une autre RTU. Nous ne nous sommes pas mis à attendre la récidive suivante. Il existe plusieurs méthodes d'enlèvement de la vessie. Nous avons trouvé la page du docteur Dilanyan – oncologue, urologue, chirurgien. Comme je vis à Vladivostok, nous avons fait les consultations préalables par e-mail et par téléphone. Docteur Dilanyan a insisté sur une cystectomie radicale et sur une cystoplastie – reconstruction de la vessie à l'aide d'un segment de l'intestin. C'est une opération qui est l'une des plus compliquées dans l'onco-urologie, et ce n'est qu'un nombre restreint de spécialistes qui pratiquent ce type de chirurgie par laparoscopie. Je suis arrivé à Moscou et j'ai été hospitalisé le même jour. On a commencé à faire tous les diagnostics et tous les préparatifs préopératoires. Avant de m'opérer, docteur Dilanyan m'a présenté tout le déroulement de l'intervention. Elle a duré 12 heures. Ensuite – la réanimation. Le 3ième ou le 4ième jour après l'opération on m'a permis de m'asseoir, de me lever et puis – de marcher. La réhabilitation a été un processus difficile et dure, mais j'ai senti 24 heures sur 24 les soins des médecins et du personnel, de manière permanente. Un mois après on m'a laissé partir avec un cathéter, dans un état suffisamment bon. Un mois après je suis revenu m'enlever le cathéter. Après son enlèvement, on m'a fait une cystoscopie suite à laquelle on a découvert des calculs. Le jour suivant on m'a fait une opération d'extraction des calculs. Après cette chirurgie j'ai commencé à uriner comme d'habitude. Une semaine après on m'a donné l’exeat. Trois mois après – examens de contrôle. Grand merci à Oganes Dilanyan pour son professionnalisme qui inspire de l’espoir et de la confiance. Je voudrais remercier aussi mon médecin traitant – Blokhin Nikita Mikhailovitch, pour son attitude et son attention.
Avec mon plus grand respect, Votre patient Alexandre, Vladivostok
 

Enlèvement de la vessie
lire la suite
Irina, Moscou

Un avis publié sur la page Internet www.prodoctorov.ru
Je veux remercier Dilanyan Oganes Edouard, Blokhin Nikita Mikhailovitch et toute leur équipe de la part de toute notre famille, pour le soutien qu’il a démontré lors du traitement de notre père. Grand merci à Vous tous pour l’accueil chaleureux et pour la grande bienveillance dont Vous avez tous fait preuve. Nous Vous souhaitons, de tout notre cœur, à chacun de Vous personnellement et à Vos familles, de la santé, du bonheur infini, des succès dans le travail. Je Vous souhaite à tous de surmonter tous les obstacles dans le chemin que Vous avez choisi. Grand merci à Vous tous.
 

Enlèvement de la vessie
lire la suite
Comment arriver chez nous:
Centre d’Urologie Innovatrice de Moscou

11/6 rue Maliy Ivanovskiy, Moscou
Transport en commun
Dernier wagon du côté du Circulaire (Koltsevaya), sortie “Solyanskiy Proezd”. Tournez à droite de la sortie et allez tout droit environ 100 mètres, jusqu’au carrefour avec un signal lumineux. Arrivé au carrefour, tournez à droit, sur la rue Solyanka. A 170 mètres de là-bas, Vous verrez l’Eglise de la Naissance de la Sainte-Mère-de-Dieu. Passez-la du côté gauche et, après avoir marché 100 mètres, tournez à gauche, sur la ruelle Maliy Ivanovskiy. A environ 60 mètres, Vous arriverez devant l'entrée de la Clinique.
En voiture

Pour y arriver du centre-ville: Allez droit du Quai Kremlyevskaya jusqu'au Quai Moskvoretskaya. A 390 mètres – c'est le Quai Podgorskaya, ensuite, à 290 mètres – c'est la rue Yaouzskaya. Suivez la rue Yaouzskaya tout droit. A 96 mètres Vous serez dans la rue Solyanka. Ensuite, à 180 mètres Vous tournez à droite,  dans la ruelle Pevtcheskiy, ensuite, à 140 mètres, tournez à gauche dans la ruelle Podkolokolniy. A 110 mètres Vous tournez à droite et Vous arrivez dans la ruelle Maliy Ivanovskiy. Environ à 60 mètres Vous aurez l'entrée de la Clinique devant Vous.
Pour y arriver de la MKAD (Voie périphérique automobile de Moscou): Vous conduisez tout droit par la chaussée Yaroslavskiy, ensuite par le viaduc Severyaninskiy et par l'avenue Mir. Dans l'avenue Mir Vous tournez à gauche, dans la rue Sadovoe que Vous suivez tout droit pendant environ 3km. Ensuite, Vous tournez à droite, 75 mètres et tout droit 570 mètres dans la rue Vorontsovo Pole. Ensuite Vous conduisez tout droit et, à 400 mètres, Vous tournez dans la ruelle Podkolokolniy. A 110 mètres Vous tournez à droite dans la ruelle Maliy Ivanovskiy. Environ à 60 mètres Vous aurez l'entrée de la Clinique à Votre droite.