+7(499)344-03-03 7(916)657-61-72 24 Prenez Votre rendez-vous 24h sur 24
Записаться на прием
Oganes Edouard Dilanyan MD, PhD
Chirurgien-urologue-oncologue
image/svg+xml Centre d’Urologie Innovatrice de Moscou, 11/6 rue Maliy Ivanovskiy, Moscou
+7(499)344-03-03
7(916)657-61-72
24 Prenez Votre rendez-vous 24h sur 24

Cancer de la vessie

Diagnostic: Cancer de la vessie

C'est affreux. Il paraît que celui qui est venu est quelqu'un en plein santé, venu pour une analyse de présence du sang dans l'urine, soit... à cause d'un cancer de la vessie révélée lors d'un examen d'ultrasonographie. Et c'est là, lorsqu'on le stupéfait, en annonçant qu'il a besoin d'une cystoscopie et d'une biopsie et, aussi, qu'on le soupçonne avoir un cancer de la vessie. Traditionnellement, on dit que le cancer est inguérissable. Pourtant, à mon avis, on ne doit pas baisser les bras. A présent nous avons déjà des moyens de diagnostic super-précis permettant de déterminer le stade dans lequel se trouve ce cancer de la vessie, ainsi qu'un traitement correspondant efficace, une chirurgie, une irradiation, une chimiothérapie.
Une chose très importante: le traitement actuel du cancer de la vessie – ce ne sont pas des interventions chirurgicales mutilantes. Même en cas d'enlèvement de la vessie, nous sommes à présent en mesure de la reconstruire à l'aide d'un segment de l'intestin, ce qui permettrait d'éviter les tubes et les sacs d'urine installés à vie. Dans la plupart des cas, on n'enlève que la tumeur, en préservant la vessie.

Traitement du cancer de la vessie

image/svg+xml

Une résection transurétrale de la vessie – c'est l'extraction de la tumeur par l'urètre. C'est la méthode la plus utilisée lors d'un cancer de la vessie dans le premier stade et c'est une méthode diagnostique (de la définition du stade du cancer) obligatoire lors des tumeurs des stades plus avancés.
Enlèvement de la vessie – c'est une opération radicale visée à une guérison du cancer de la vessie des stades avancés. Nous effectuons cette chirurgie parla méthode aussi bien cavitaire que laparoscopique.
Reconstruction de la vessie – en général, la reconstruction de la vessie est réalisée parallèlement à son enlèvement, car dans le cas contraire, le patient resterait sans un réservoir pour l'accumulation de l'urine et il serait condamné à porter deux sacs pendant tout le reste de sa vie.

«Un jour, je suis allé aux toilettes, comme d'habitude – rien ne me faisait mal, je me sentais très bien. Soudain, j'ai remarqué que j'avais du sang au lieu de l'urine»; «Mon bureau de travail m'a envoyé me faire un bilan de santé complet. On m'a fait une ultrasonographie de la vessie: on a annoncé que j'avais un cancer de la vessie. Mais le plus drôle c'était que je n'avais aucune douleur!»; «On m'a fait passer tous les examens – ultrasonographie, CTscan, IRM, biopsie… On m’a dit qu’on allait m’enlever la vessie et que j’allais continuer à vivre avec des sacs…».
Ce sont des plaintes standard de mes patients s’étant affrontés à ce diagnostic horrible: «Cancer de la vessie».

Hier encore, tout allait bien. Mais maintenant, la vie est divisée en deux parties: «avant» et «après». Avant – ce diagnostic: «cancer de la vessie», et après – cette question: «Qu’est-ce qu’on fait après?». Le diagnostic oncologique est tout à fait capable d’abattre un homme car c’est vraiment une menace pour la vie, une menace de douleurs et de souffrances. Et le pire – ce sont surtout l’incertitude et l’obscurité: qu’est-ce qu’on fait, comment et selon quelle suite logique? Certaines études démontrent que les patients mieux informés ont un meilleur résultat de traitement, car souvent le résultat dépend de l’interaction du médecin et du patient.

«Il existe une maladie, un patient et un docteur. La victoire appartient à la partie que le patient soutient»
Hippocrate

Un cancer de la vessie – c'est une tumeur maligne de la muqueuse de la vessie. Comme toute tumeur maligne, elle est caractérisée par un accroissement non contrôlable de cellules et par leur possibilité de créer des métastases – se répandre sur les autres organes.

Apparition d’un cancer de la vessie

En sortant de l’organisme par l’urine, toute sorte de cancérogène a son influence sur la muqueuse de la vessie. Et parmi ces cancérogènes, c’est… le tabac, oui, c’est lui qui occupe la première place. Certainement, ce sont surtout les fumeurs qui s’affrontent le plus au cancer de la vessie, et cela dépend directement de la quantité de cigarettes fumées.
Une fois changée, la cellule de la muqueuse de la vessie se met à se reproduire de manière non contrôlable: d’abord, c’est un cancer du premier stade. Dès qu’il pénètre dans la couche musculaire de la vessie – on a déjà affaire au second stade du cancer. Dès qu’il sort en dehors de la vessie – c’est le troisième stade. Une fois les autres organes affectés – on a affaire au quatrième stade du cancer.

Ce n’est pas par hasard que je Vous parle de ces stades: l’épouvante la plus grande de la situation c’est que déjà au second stade du cancer de la vessie, on ne peut guérir le patient qu’en lui enlevant TOUTE la vessie.

…Le traitement du second stade et des stades plus avancés du cancer de la vessie n’est possible que par un enlèvement de la vessie

Diagnostic du cancer de la vessie

La réussite du traitement du cancer de la vessie dépend d’un diagnostic précis, approfondi et rapide. On ne cesse pas d’en parler lors de tous les congrès, les conférences et les symposiums, mais la situation ne change pas: entre la première plainte du patient concernant la présence du sang dans l’urine et l’opération, on est face à une durée de jusqu’à 2 mois dans la plupart des cliniques.
Je voudrais que chacun des patients souffrant de cette maladie comprenne: la tumeur n’aime pas attendre. Le temps joue contre le patient. Est-ce que la tumeur de la vessie est maligne? Quelle est la profondeur dont elle affecte la paroi de la vessie? A-t-elle déjà affecté les organes voisins? Y a-t-il des métastases dans les ganglions lymphatiques et dans les poumons? Quelle est la méthode de traitement la plus optimale qui permettrait de guérir le patient?
C’est à ce genre de questions qu’un urologue-oncologue essaie de répondre en prescrivant à son patient un nombre d’examens médicaux.

Un diagnostic du cancer de la vessie suppose la réponse à deux questions: la profondeur de la pénétration de la tumeur dans la paroi de la vessie et la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques et dans les organes plus éloignés, tels que les poumons ou les os. En cas d’un cancer de la vessie du premier stade ce n’est que la muqueuse qui est affectée. En cas du second stade, le cancer de la vessie affecte la paroi musculaire. Le troisième stade du cancer de la vessie est caractérisé par la sortie du cancer hors les limites de la vessie et par l’affection de la graisse qui l'entoure. Lors du quatrième stade le cancer de la vessie affecte les parois du pelvis, la paroi abdominale ou il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques, ainsi que dans les organes éloignés. Les dimensions de la tumeur ne sont plus importantes.
1 Ultrasonographie de la vessie

C'est le premier examen permettant estimer la dimension de la tumeur. Très souvent c'est cet examen qui permet de révéler les tumeurs soi-disant «taciturnes» qui ne se manifestent en aucune manière.

2 IRM des organes pelviens

Cet examen permet de voir s’il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques et d’exclure l’affection des organes voisins, ainsi que d’estimer la probabilité de dilatation des vaisseaux pelviens.

3 CTscan des poumons

La tomographie computérisée des organes de la cage thoracique – c’est un examen obligatoire qui exclut la présence de métastases dans les poumons. Malheureusement, leur découverte empire le pronostic.

La dimension de la tumeur n’est pas importante. C’est la profondeur de la pénétration de la tumeur dans la paroi de la vessie qui importe

La cystoscopie et la résection transurétrale de la vessie

Dans le diagnostic du cancer de la vessie, il y a surtout deux examens que nous valorisons le plus: cystoscopie et résection transurétrale (biopsie).
La cystoscopie – c’est un examen de la partie intérieure de la vessie. En cas de tumeurs, nous réalisons une biopsie de la vessie – on prélève un échantillon du tissu pour en réaliser un examen histologique.
Une résection transurétrale de la vessie – c’est l'enlèvement endoscopique de la tumeur même de la vessie. L’examen histologique du tissu de la masse enlevée permet de diagnostiquer le stade du cancer de la vessie, de manière plus précise. C’est une méthode de traitement pour le premier stade du cancer de la vessie.

«Si les médicaments ne guérissent pas, c'est le fer qui guérira. Si le fer ne guérit pas, c'est le feu qui le guérira…»

Le traitement sera plus efficace si le patient comprend bien comment on s'apprête à le faire

Le traitement du cancer de la vessie – c'est une guerre agressive et pénible que mènent le patient et le médecin contre la tumeur. Réfléchissez Vous-même: en même temps, nous avons affaire à plusieurs choses – chirurgie moderne avec l'utilisation de technologies endoscopiques, laparoscopiques et laser, la chimiothérapie et la radiothérapie avant et après l'intervention chirurgicale et, enfin, une reconstruction de la vessie afin d'assurer une qualité de vie au patient.

Cancer de la vessie – une opération et un traitement combiné

La chimiothérapie systémique – c'est l'un des composants les plus importants dans le traitement du cancer de la vessie. En cas des troisième et quatrième stades du cancer de la vessie, nous élaborons un plan de traitement, en collaboration avec les spécialistes en chimiothérapie et en radiothérapie. Ce plan de traitement inclut une chimiothérapie préopératoire, un traitement chirurgical et une radiothérapie. Oui, en réalité, dans les stades avancés on est obligés de continuer le traitement chimio- et radiothérapeutiques: on ne doit baisser les bras dans aucune condition.

1
2
3
4
5
6
Renseignements pour les patients venant des autres villes

Si Vous avez besoin d’un traitement du cancer de la vessie à Moscou, contactez-nous. Nous allons organiser Votre hospitalisation le jour de Votre arrivée, passer tous les examens nécessaires et réaliser l’opération dans les délais les plus courts.

Your city - Ashburn. Learn how we can organize your visit to Moscow for treatment.
Prenez un rendez-vous
Comment arriver chez nous:
Centre d’Urologie Innovatrice de Moscou

11/6 rue Maliy Ivanovskiy, Moscou
Transport en commun
Dernier wagon du côté du Circulaire (Koltsevaya), sortie “Solyanskiy Proezd”. Tournez à droite de la sortie et allez tout droit environ 100 mètres, jusqu’au carrefour avec un signal lumineux. Arrivé au carrefour, tournez à droit, sur la rue Solyanka. A 170 mètres de là-bas, Vous verrez l’Eglise de la Naissance de la Sainte-Mère-de-Dieu. Passez-la du côté gauche et, après avoir marché 100 mètres, tournez à gauche, sur la ruelle Maliy Ivanovskiy. A environ 60 mètres, Vous arriverez devant l'entrée de la Clinique.
En voiture

Pour y arriver du centre-ville: Allez droit du Quai Kremlyevskaya jusqu'au Quai Moskvoretskaya. A 390 mètres – c'est le Quai Podgorskaya, ensuite, à 290 mètres – c'est la rue Yaouzskaya. Suivez la rue Yaouzskaya tout droit. A 96 mètres Vous serez dans la rue Solyanka. Ensuite, à 180 mètres Vous tournez à droite,  dans la ruelle Pevtcheskiy, ensuite, à 140 mètres, tournez à gauche dans la ruelle Podkolokolniy. A 110 mètres Vous tournez à droite et Vous arrivez dans la ruelle Maliy Ivanovskiy. Environ à 60 mètres Vous aurez l'entrée de la Clinique devant Vous.
Pour y arriver de la MKAD (Voie périphérique automobile de Moscou): Vous conduisez tout droit par la chaussée Yaroslavskiy, ensuite par le viaduc Severyaninskiy et par l'avenue Mir. Dans l'avenue Mir Vous tournez à gauche, dans la rue Sadovoe que Vous suivez tout droit pendant environ 3km. Ensuite, Vous tournez à droite, 75 mètres et tout droit 570 mètres dans la rue Vorontsovo Pole. Ensuite Vous conduisez tout droit et, à 400 mètres, Vous tournez dans la ruelle Podkolokolniy. A 110 mètres Vous tournez à droite dans la ruelle Maliy Ivanovskiy. Environ à 60 mètres Vous aurez l'entrée de la Clinique à Votre droite.