+7(499)344-03-03 7(916)657-61-72 24 Prenez Votre rendez-vous 24h sur 24
Записаться на прием
Oganes Edouard Dilanyan MD, PhD
Chirurgien-urologue-oncologue
image/svg+xml Centre d’Urologie Innovatrice de Moscou, 11/6 rue Maliy Ivanovskiy, Moscou
+7(499)344-03-03
7(916)657-61-72
24 Prenez Votre rendez-vous 24h sur 24

Cancer du rein

Dans cet article

Le cancer du rein - c'est une tumeur maligne qui atteint les reins aussi bien des hommes que des femmes. Très souvent ce n'est qu'en procédant à un enlèvement du rein qui aide à guérir le patient. Dans cet article je vais Vous présenter les causes de l'apparition d'un cancer du rein, les pronostics et les cas où l’on peut enlever la tumeur avec une conservation du rein, ainsi que les méthodes d’intervention des tumeurs de reins.

Diagnostic: Cancer du rein

Particularité: incertitude. Oui, c’est vrai que le diagnostic “Cancer du rein”, comme celui de toute autre maladie oncologique, paraît horrible. Mais le pire est le fait que le patient auquel on vient d’annoncer ce diagnostic, ne sait plus ce qu’il doit faire. Si cette une opération du cancer du rein – qu’est-ce que c’est? Il ne sait pas si c’est seulement un enlèvement de la tumeur ou c’est un enlèvement radical du rein entier? Devrait-on opérer un cancer du rein du quatrième stade? Et si l’on fait recours à cette opération, quelles seront les perspectives?
L’objectif essentiel de cet article, c’est de pouvoir répondre à une question: qu’est-ce que Vous devez faire, en cas où l'on Vous a diagnostiqué un cancer du rein à Vous ou à l’un de Vos proches? A mon avis, il surtout indispensable de connaître les méthodes actuelles du traitement du cancer du rein, et de ne baisser les bras sous aucune condition.

Opération du cancer du rein

image/svg+xml

Enlèvement de la tumeur du rein par laparoscopie – c’est une méthode standard actuelle dans le traitement du cancer du rein, lors de laquelle on n’enlève que la tumeur, en préservant le rein. Nous appliquons cette méthode si la dimension de la tumeur ne dépasse pas les 6cm.
Enlèvement du rein par laparoscopie – c’est un «standard d’or» du traitement chirurgical du cancer du rein, si l’on a affaire à de grandes dimensions de tumeurs. L’absence d’incisions permet de ne pas sentir trop de douleur et accélère le processus de la réhabilitation.
Chirurgies cavitaires du cancer du rein – il est parfois indispensable d’effectuer une opération cavitaire: une résection de la tumeur ou une extirpation du rein.

«J’ai fait une analyse d’urine, et l’on m’a prescrit un examen ultrasonographique, en disant que j’avais du sang dans l’urine. On a trouvé une tumeur dans le rein»; «D’abord, j’ai eu du sang dans l’urine, ensuite j’ai eu des douleurs dans le dos. Je suis allé voir un médecin – et voilà, une tumeur dans le rein»; «On a fait une tomographie computérisée à mon père, pour un kyste du foie – on a découvert un cancer du rein».
Ce sont les plaintes habituelles des patients qui se sont affrontés à ce diagnostic horrible du «cancer du rein». D’ailleurs, dans la plupart des cas, on n’a aucune douleur, rien d’inquiétant, on a tout simplement fait une ultrasonographie lors du bilan complet de santé et… on a découvert une tumeur du rein.

Qu’est-ce qu’il sent, la personne qui vient d’avoir ce diagnostic: «cancer du rein»? Ce ne sont que le patient même, s’étant retrouvé dans une situation pareille, soit… le docteur qui voit des personnes souffrant des maladies oncologiques dans son travail quotidien, qui seraient en mesure de comprendre cette situation. Premièrement, un diagnostic pareil restreint la vie, en créant pour les gens une menace de douleurs et tourments pénibles et à long terme. Aussi, la guérison du cancer du rein – c’est une guerre rude menée par le patient et docteur contre la maladie. On dit que les chances de la victoire contre une maladie seront plus nombreuses, si l'homme comprend bien la nature de sa maladie. C'est pour cette raison que je prends le risque de parler à tous mes patients de la nature de leur maladie: le patient doit bien savoir contre quoi doit-il lutter.

«Il existe une maladie, un patient et un docteur. La victoire appartient à la partie que le patient soutient»
Hippocrate

Un cancer du rein – c'est une tumeur maligne des tissus du rein. Les cellules de la tumeur du rein sont caractérisées par une croissance incontrôlable et une possibilité de metastasier – se répandre dans les organes plus éloignés. Ces cellules détruisent le tissu sain et s’accroissent en prenant sur ce tissu, produisent des toxines, intoxiquent et détruisent l'organisme.

Le plus affreux – c'est l'attente de douleurs et l'incertitude.

Comment il apparaît, le cancer du rein?

Apparition du cancer du rein

La plupart des cancérogènes (substances, provoquant un cancer), se font sortir par les reins. Et c'est le tabac qui y occupe la première place: environ 70% de mes patients souffrant d'un cancer du rein sont des fumeurs. Il existe aussi deux facteurs contribuant à l'apparition de cette maladie: l’obésité et l’augmentation de la pression artérielle.
Une cellule saine transformée en cellule maligne se met à se reproduire de manière incontrôlable – une tumeur se forme. Ensuite, cette tumeur augmente de dimensions et se développe hors des limites du rein, en se répandant vers les organes éloignés par le flux sanguin et les ganglions lymphatiques.

Diagnostic du cancer du rein

Une même idée est abordée lors de tous les congrès, les conférences et symposiums: la tumeur n'aime pas attendre, le temps joue contre le patient. Un traitement effectif du cancer du rein dépend directement d'un diagnostic complet et vite. Par contre, jusqu’à présent, le patient est obligé de passer par tout le système bureaucratique, en y mettant parfois 1,5-2 mois à partir du moment où l’on lui établit ce diagnostic jusqu’au moment de son opération. Très souvent, le patient n’arrive même pas à comprendre: pourquoi a-t-il besoin de toute cette quantité d’examens et d’analyses?
La réponse est toute simple: le traitement du cancer du rein exige une idée précise du stade de la maladie. Le stade du cancer du rein dépend de deux facteurs: dimensions de la tumeur et l’expansion de la tumeur dans les autres organes.

1 Examen ultrasonographique
En réalité, on fait cet examen non seulement pour les reins. C’est le premier examen qui rend possible la révélation de la tumeur. En plus, une ultrasonographie de la cavité abdominale permet d’évaluer l’état du foie, du pancréas et des autres organes, ce qui est extrêmement important dans la planification du traitement aussi bien chirurgical que thérapeutique.
2 Tomographie axiale computérisée de reins
La tomographie computérisée permet de voir précisément les dimensions de la tumeur, le degré de sa malignité, sa position, ainsi que le degré de son expansion hors des limites du rein. C’est un examen obligatoire qui fournit des données correspondantes, utiles pour le choix de la méthode du traitement: un enlèvement de la tumeur seule ou un enlèvement du rein entier, volume de travaux préparatoires préopératoires et le traitement post-opératoire.
3 Tomographie computérisée (CTscan) de poumons

C’est un examen obligatoire lors d’un cancer du rein. C’est une méthode permettant de révéler les métastases du cancer du rein dans les poumons. Dans ce cas, il s’avère indispensable de faire une consultation préopératoire avec le spécialiste en chimiothérapie et une thérapeutique ciblée post-opératoire. Celle-ci est une des méthodes de la chimiothérapie qui est surtout effective en cas d’un cancer du rein.

Ce sont des examens médicaux jouant un rôle très important dans la solution du problème du traitement chirurgical du cancer du rein: est-il indispensable d’enlever le rein ou un enlèvement de la tumeur, avec préservation du rein, est-il suffisant? La réussite du traitement dépend souvent de la vitesse des actions. C’est pour cette raison que nous avons au sein de notre clinique un protocole européen d’examens qui nous permet d’obtenir les réponses à toutes les questions et ceci – en une seule journée.

On peut enlever les tumeurs du rein jusqu’à 4cm, en préservant le rein.

Traitement du cancer du rein

A mon avis, c'est le degré de l'information que le patient possède qui joue un rôle très important dans la lutte contre une maladie oncologique. Lui et ses proches ne doivent pas avoir de questions auxquelles on n'a pas répondu. Le patient doit savoir quelle est la méthode dont nous allons l'opérer et quelles sont les raisons pour lesquelles nous avons choisi cette méthode.
Est-ce que le patient pourra coopérer avec son docteur, s'ils parlent dans les langues différentes, en matière de la terminologie? Je ne crois pas. Est-ce qu'il comprendra tous les risques et sera en mesure de contrôler les conséquences déjà en rentrant chez soi? Non. C'est surtout dans cet objectif qu'en parlant au patient moi, je dessine tout ce que je m'apprête à faire et je lui montre des animations, essayant de lui faire comprendre tout le processus du traitement du cancer du rein.

1 Résection de la tumeur du rein

Autrement dit, c'est l'enlèvement seulement de la tumeur. En cas de tumeurs dont la dimension de dépasse pas les 4cm, il est possible de préserver le rein, en n'enlevant que la tumeur. Il est démontré dans un grand nombre d'études qu'en cas de petites dimensions des tumeurs, c'est une opération aussi radicale qu'une opération d'enlèvement du rein.
La résection est appliquée aussi dans le cas du cancer d'un seul rein ou dans certaines autres situations lorsqu'une extirpation du rein s'avère impossible.

2 Néphrectomie radicale

C'est une extirpation du rein. C'est une opération qui est le «standard d'or» dans le traitement du cancer du rein, en cas de tumeurs de grandes dimensions. Nous pratiquons l'extirpation du rein en cas des troisième et quatrième stades du cancer du rein et lorsqu'il y a des métastases. Cela offre la possibilité de réaliser une thérapie ciblée, en augmentant ainsi les chances de guérison du patient.

3 Opérations par laparoscopie

En prenant la décision d'effectuer une chirurgie, c’est la manière dont nous allons le faire que nous décidons premièrement. En cas où il est possible de la faire par laparoscopie, nous proposons cette méthode, car l'absence de l'incision permet au patient de se réhabiliter le plus vite possible et de commencer la thérapie ciblée sans perdre un seul jour. C'est surtout une chirurgie par laparoscopie que nous pratiquons le plus souvent.

Renseignements pour les patients venant des autres villes

Si Vous avez besoin d’un diagnostic et d'un traitement du cancer du rein, contactez-nous. Nous allons organiser Votre hospitalisation le jour de Votre arrivée, passer tous les examens nécessaires et faire l'opération dans les délais les plus courts

Your city - Ashburn. Learn how we can organize your visit to Moscow for treatment.
Prenez un rendez-vous
Reviews
Natalia

Avis publié sur le site prodoctorov.ru
Après avoir eu un refus dans l'opération de ma mère dans l'un des hôpitaux de la région de Moscou, nous sommes venus consulter les chirurgiens urologues de l'hôpital municipal N24, totalement désespérés! Avec le diagnostic de ma mère (cancer du rein, 4ième stade) on devrait devenir fous, soit réunir toutes les forces et lutter! C'est la seconde solution que nous avons choisie! Chers amis, je ne pourrais pas trouver les mots pour décrire notre peur d'être de nouveau refusés. L'intervention supposait un grand danger vital pour ma mère, et ce n'est pas tout chirurgien qui prendrait le risque de la faire opérer. Je suis reconnaissante de mes amis qui m'ont aidée à rechercher et à trouver docteur Oganes Dilanyan. On n'aurait jamais trouvé personne de ce genre. Nulle part! On a parlé à Oganes Dilanyan au téléphone. Le lendemain on était dans son accueil, dans l'attente de notre consultation. On tremblait avec tout le corps. Le voilà arriver. Tout grand, avec un regard sévère! Question: «C'est moi que Vous êtes venus voir? Attendez 5 minutes». On entre dans son cabinet. Oganes Dilanyan lit attentivement la conclusion des médecins, regarde les radiographies, ensuite il nous dit d’une voix haute: «Il faut opérer! Pas de doutes!». Notre réaction: des larmes… En voyant une réaction pareille, docteur Dilanyan nous a encouragés, en disant que s’il voyait une seule larme, il nous punirait «méchamment». Il nous a bien encouragés, même très bien! Alors, je recommande vivement docteur Dilanyan à tous ceux et à toutes celles qui ont peur! Nous sommes sortis de son cabinet, pleins d’espoir et de foi: nous croyions en ce que nous avions encore une chance de lutter contre cette maladie horrible! On a fixé la date de l’hospitalisation – le 6 avril. Et le 7 avril ma mère a été opérée avec succès par Oganes Dilanyan et son équipe! J’attendais le coup de téléphone du docteur avec une grande émotion. Il m’a appelée juste après l’intervention pour me dire que l’opération avait bien passé et que ma mère avait bien tenu le coup! En effet, je pourrais écrire long. Je tiens à Vous remercier, cher docteur Dilanyan. Je remercie aussi Ryabov Maksim Aleksandrovitch pour le soutien, pour Votre travail, pour une opération réussie! Vous êtes des professionnels de Votre affaire, Vous êtes des médecins expérimentés, bref, des gens qui aiment bien ce qu’ils font! Je Vous exprime, à tous et à toutes, mon respect profond! Ma mère est toujours vivante et prête à la lutte dans l’avenir! Et nous allons lutter, on n’a pas d’autre choix! Avec tout mon respect, bien cordialement, Natalia Molodtsova.

Cancer du rein
lire la suite
Comment arriver chez nous:
Centre d’Urologie Innovatrice de Moscou

11/6 rue Maliy Ivanovskiy, Moscou
Transport en commun
Dernier wagon du côté du Circulaire (Koltsevaya), sortie “Solyanskiy Proezd”. Tournez à droite de la sortie et allez tout droit environ 100 mètres, jusqu’au carrefour avec un signal lumineux. Arrivé au carrefour, tournez à droit, sur la rue Solyanka. A 170 mètres de là-bas, Vous verrez l’Eglise de la Naissance de la Sainte-Mère-de-Dieu. Passez-la du côté gauche et, après avoir marché 100 mètres, tournez à gauche, sur la ruelle Maliy Ivanovskiy. A environ 60 mètres, Vous arriverez devant l'entrée de la Clinique.
En voiture

Pour y arriver du centre-ville: Allez droit du Quai Kremlyevskaya jusqu'au Quai Moskvoretskaya. A 390 mètres – c'est le Quai Podgorskaya, ensuite, à 290 mètres – c'est la rue Yaouzskaya. Suivez la rue Yaouzskaya tout droit. A 96 mètres Vous serez dans la rue Solyanka. Ensuite, à 180 mètres Vous tournez à droite,  dans la ruelle Pevtcheskiy, ensuite, à 140 mètres, tournez à gauche dans la ruelle Podkolokolniy. A 110 mètres Vous tournez à droite et Vous arrivez dans la ruelle Maliy Ivanovskiy. Environ à 60 mètres Vous aurez l'entrée de la Clinique devant Vous.
Pour y arriver de la MKAD (Voie périphérique automobile de Moscou): Vous conduisez tout droit par la chaussée Yaroslavskiy, ensuite par le viaduc Severyaninskiy et par l'avenue Mir. Dans l'avenue Mir Vous tournez à gauche, dans la rue Sadovoe que Vous suivez tout droit pendant environ 3km. Ensuite, Vous tournez à droite, 75 mètres et tout droit 570 mètres dans la rue Vorontsovo Pole. Ensuite Vous conduisez tout droit et, à 400 mètres, Vous tournez dans la ruelle Podkolokolniy. A 110 mètres Vous tournez à droite dans la ruelle Maliy Ivanovskiy. Environ à 60 mètres Vous aurez l'entrée de la Clinique à Votre droite.