+7(499)344-03-03
Inscrivez-Vous à une consultation
Tout le site
Inscrivez-Vous à une consultation
Oganes Edouard Dilanyan MD, PhD
Chirurgien-urologue-oncologue
+7(499)344-03-03

ACTUALITES

Les savants ont calculé la meilleure période pour la conception

L’hiver, c’est la meilleure période pour la conception. Il vaudrait mieux consacrer les journées d’automne à une préparation morale. Ce sont les savants israéliens de l’Université Ben-Gurion qui nous en assurent.

Selon les chercheurs, la qualité de l’éjaculat «d’automne» et «d’hiver» se diffère selon plusieurs indices. Ce fait a été affirmé par les résultats des analyses de 6500 échantillons de liquide séminal. On a mis en examen dont on avait guéri l’infertilité au sein de la clinique universitaire dans la période de 2006-2009. La qualité de sperme n’avait rien à reprocher chez 4960 participants de l’expérimentation, mais on a constaté des troubles dans le spermogramme chez 1495 participants.

En hiver on a eu une image tout à fait différente – la qualité du sperme a brusquement amélioré chez le premier groupe d’hommes. La quantité des spermatozoïdes a remonté de 15 millions/ml jusqu’à 70 millions/ml. Et 5% des cellules génitales ont acquis une mobilité maximale. Outre cela, les spermatozoïdes «d’hiver» ne contenaient presque pas de défauts génétiques. Les études ont démontré qu’on observe cette tendance jusqu’à la fin du printemps, ensuite la qualité du liquide séminal se met à diminuer brusquement.

On n'a pas remarqué «d'aggravation» dans le groupe ayant des troubles de fertilité. Par contre, les savants ont fixé une augmentation de la quantité des spermatozoïdes en hiver, et en automne il y avait leur mobilité qui avait augmenté. Les spécialistes lient cette régularité découverte avec le changement de températures et avec les variations hormonales. Outre cela les chercheurs israéliens ont enfin trouvé une explication pour le baby-boom d’automne. Ce phénomène coïncide justement à la qualité d’hiver très élevée du sperme.

Peut-être le sujet de Varicocèle Vous intéresserait aussi.

 

ACTUALITES

La polykystose rénale autosomique dominante est la première cause de maladie génétique rénale pouvant aboutir à une insuffisance rénale chronique. Elle atteint en France environ 1 personne sur 1000. Cette pathologie est due à une mutation de deux gènes codant pour des polycystines (PKD-1 et PKD-2) qui régulent le développement des tubules rénaux et de la vascularisation rénale. Elle entraîne la formation de multiples kystes rénaux, parfois très volumineux, et peut être responsable de possibles complications urologiques (hématurie, surinfection des kystes, lombalgies, lithiases…) bien connues des urologues.

-    Il ne faut pas, Dilanyan, ne t’attelle pas.
-    Elle n’a que 32 ans.
-    Elle est déjà morte, Dilanyan. Bien qu’elle marche, bien qu’elle respire… elle est condamnée.
-    Je le sais.
-    Alors, refuse. Elle ne veut pas devenir handicapée. En plus, elle est médecin, elle-même.
-    Tu oublies que c’est moi qui t’ai raconté tout cela?
-    Refuse-la. Envoie-la chez les spécialistes de chimiothérapie.
-    Elle n’a que 32. Elle les a déjà vus. Il n’existe pas de schémas pour cela. Elle est allée même voir les spécialistes de radiothérapie. Eux non plus n'ont rien proposé. Et elle a deux enfants.